Présentation

  • : Tasting Club - site de commentaires de dégustation de vin
  • Tasting Club - site de commentaires de dégustation de vin
  • : Blog de commentaires de dégustation de vin. Fondé par des amateurs passionnés, ce site a pour unique prétention de partager les découvertes, les expériences et les rencontres œnophiles.
  • Contact

Publications à venir

Retrouvez ici les publications à venir !

Recherche


Les tweets incluant les tags #wnote proposent une notation "plaisir" des vins dégustés (sur 10) et sont traités par le site Tweetawine.com

 

Wikio - Top des blogs - Vin

Suivi par

Le meilleur de l’actualité vinicole et viticole

http://www.wikio.fr

 

Régions

17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 16:30

Le Feu Farto

Nous avions rendez-vous à 10h et nous n'avons quitté le domaine qu'à 19h... c'est dire ! Voilà, en commençant par la fin, ça vous donnera sans doute déjà une idée du plaisir que nous avons eu à rencontrer Dominique Belluard !

C'est donc en ce matin du mois de février qu'Emmanuel Delmas et moi-même avions rendez-vous au domaine Belluard. Nous y avons rencontrer un vrai personnage, amoureux de ses terres, doté d'un véritable savoir-faire et pétri d'humilité.

Ayze

Nous apprécions vraiment le style et la qualité des vins de ce domaine et nous voulions en savoir plus. Rencontrer l'homme, comprendre son environnement et toucher le terroir.

C'est avec beaucoup de plaisir que j'ai relu mes notes et fait appel à ces très beaux souvenirs pour vous proposer cette présentation du domaine.

Vous trouverez, à travers les quelques lignes qui suivent, un compte-rendu de cette magnifique visite en espérant, si ce n'est déjà fait, vous donner envie de découvrir ces vins ou mieux encore, d'aller visiter ce domaine niché au pied du massif du Mont-Blanc.

Vous pourrez également découvrir l'ensemble des photos dans un diaporama disponible ici.


Les origines du domaine

Dominique Belluard Le Feu

Le père de Dominique, originaire de Veyrier du lac, très joli village des bords du lac d’Annecy, décide de se lancer dans l’arboriculture. Très rapidement, on lui conseille de trouver des terres à vignes car elles sont réputées plus pauvres et produisent de meilleurs fruits.

C’est en 1947 que le domaine débute donc par une production de fruits avec un verger rapidement complété d’une plantation de cassissier et de framboisier, répartis au milieu des arbres pour assurer suffisamment de revenus à l'exploitation, le temps que les arbres donnent leurs fruits.

Dans les années 1975-80, en plein essor de la grande distribution, le domaine est contraint d’envisager une reconversion, et c’est avec une surface plantée de 3 à 4 hectares de vignes que l’histoire viticole du domaine débute.

Il faut ensuite attendre 1988 pour que Dominique Belluard prenne les reines du domaine. Dès la sortie de l’école de viticulture en 1985, la fameuse "Viti de Beaune", il se lance dans une véritable aventure bien plus ambitieuse et crée de toute pièce le domaine Belluard tel qu’il existe actuellement.


Le terroir

Le Feu Paysage

La réduction des surfaces

Les plus anciennes traces écrites de vignes à Ayze remontent au 11ème siècle selon Dominique Belluard.

Par ailleurs, des preuves de paiements d'octroi ont été retrouvées dans les Franchises de Bonneville datant de 1279, preuve de l’importance de ce vignoble à l’époque.

Regardez un peu : de 387 hectares en 1925; il n’en restera plus qu’une petite quarantaine en 1944.

Et le déclin a poursuivi son petit bonhomme de chemin... Aujourd’hui, il ne reste que 20 hectares de Gringet (les autres cépages tels que l’Altesse et la Mondeuse sont marginaux) dont 11 hectares qui appartiennent au domaine Belluard.

Les habitants employés à l’époque ont préféré à l’activité viticole, l’activité industrielle de la vallée de l’Arve, célèbre pour le décolletage, et bien entendu le tourisme.

A la date d'aujourd'hui, Ayze fait partie des 22 crus savoyards en AOC (sur les 16 appellations). Il ne représente d'ailleurs que 2% de la production des vins de Savoie.

Marnes

Situation : géologie et climatologie

Géographiquement, le vignoble d’Ayze est localisé sur les pentes duMôle sur les communes Ayze, Marignier, et Bonneville. Le domaine Belluard exploite des vignes sur les 2 premiers.

Les sols sont constitués de molasses marines inférieures d'âgeRupélien sur la partie basse (inférieure à 600m).

Le Feu - Sol 2

La "star" parmi les différentes variantes des sols s'appelle "le Feu" (cf. ci-contre), qui donne d'ailleurs son nom à la grande cuvée du domaine. Son sol est composé de sédiments de cascades glacières : argile rouge chargée en alumine de fer (contenu dans la bauxite). 

Les autres sols sont composés d'éboulis calcaires du massif du Chablais (petits cailloux) et/ou de sédiments de très anciens glaciers (strates de molasse argilo-calcaire).

Gringet

L’engagement du vigneron

L’un des enjeux de Dominique Belluard est de défendre l’appellation d'Ayze et de maintenir les surfaces, choses peu évidentes au premier abord compte-tenu des caractéristiques extrêmes de la région (variation climatique, dénivelé, etc.).

De ce fait, les coûts ne sont pas les mêmes que dans d’autres régions, surtout si l’on veut faire les choses bien.

En défendant l'appellation, Dominique défend aussi un cépage unique et endémique : le Gringet.


La méthode

Dominique Belluard Le Feu 2

La Viticulture

Le domaine travaille avec une vraie philosophie en respectant les règles et les observations inhérentes à la biodynamie. Attention, philosophie ne rime pas ici avec dogme, on est dans l'observation et surtout dans la pratique ! Dominique considère d'ailleurs que "de l'observation naît la connaissance".

C'est après 10 ans de chimie et l'observation que rien ne se passe et que la vigne et les vins ne progressaient pas en utilisant les techniques dites "conventionnelles" (en bref "chimiques") que Dominique est rentré dans une posture qui ne l'a plus jamais quittée : la remise en question et le perfectionnement.

S'en suivent donc 5 années à tout remettre en cause. Il cherche donc ailleurs et ce sont les pionniers de la biodynamie qui vont lui insuffler ce nouvel élan et notamment les rencontres avec Francois Bouchet et Pierre Masson en personne.

La reconversion en agriculture biologique a commencé en 2001, mais certaines parcelles présentant notamment un dénivelé important ont ralenti le processus de certification.

Les certifications sont une chose, mais le domaine est cultivé en biodynamie et il ne reste à ce jour que 2 hectares à convertir totalement. A noter que Dominique Belluard réalise un traitement bio avec un atomiseur à dos sur 2,5 hectares !!! Vu la pente, c'est plutôt sport surtout quand il faut les renouveller...
Le travail de la vigne est une activité et cette activité n'a de sens que si elle permet de faire fonctionner économiquement le domaine. Il ne s'agit pas de le couler en quadruplant les coûts sur ces 2 hectares restants pour les convertir.

Voici, pour illustrer ce propos au sujet de la philosophie de travail, un extrait du site du domaine :

"L’observation et l’analyse permanentes du vignoble nous mènent à une conduite de protection et de soin des plantes en intégrant tous les éléments naturels environnants, toujours à la recherche de l’équilibre entre le monde végétal, animal et minéral au détriment des pesticides de la chimie. Aujourd’hui, pour la plus grande typicité de nos vins, la principale préoccupation du Domaine est de cultiver la vigne dans le plus grand respect des terroirs et traditions d’élaboration d’où une reconversion à l’agriculture bio-dynamique en 2001."

Cuves Oeufs Belluard

La Viniculture

Le domaine expérimente et cherche à traduire au mieux le terroir en confectionnant des vins authentiques.

Ici, pas de culte du vin nature au sens "sans souffre". Il en faut un minimum (jugez un peu : 3g sous le pressoir... c'est vraiment peu) pour redresser le vin, l'aider et c'est dans ce sens qu'ici tout est fait : selon lui, Dominique ne fait qu'accompagner la nature.

Il y a bien une cuvée sans souffre, mais chut... c'est de la R&D. Encore une preuve de cet équilibre entre conviction et ouverture d'esprit.

3 types de "cuves" sont utilisés :

  • Les cuves ovoïdes en béton de 650 litres (cf. ci-contre),
  • Les cuves inox,
  • Les amphores en terre cuite (cf. ci-dessous).

Belluard Amphore

Il y a bien une barrique qui traine (pour la mondeuse) mais elle se sent bien seule ici. Et puis le mouvement est amorcé et va dans le sens des cuves ovoïdes en béton de 650 litres (les oeufs !).

Les cuves inox sont reconnues comme particulièrement pratiques à entretenir mais elles rigidifieraient le vin. Avec les oeufs, les vins sont vivants, et le vin s'élève tout seul : par mouvement Brownien, les fines lies sont conservées constamment en suspension (mouvement en forme de 8). Ainsi pas de batonnage nécessaire. Et puis contrairement à ce que l'on pourrait croire, le béton respire !

Les vins sont vinifiés en parcellaire et sont assemblés in fine. L'âge des oeufs a son importance comme pour les barriques et peut apporter des caractéristiques différentes au vin. L'assemblage final a donc son importance !

Pour finir, une filtration légère est réalisée à la terre blanche mais Dominique espère arrêter cette pratique qui nécessite du temps pour que les vins se "redressent".

Les amphores en terre cuite sont réservées à la mondeuse et la vinification suit un cahier des charges strict lié à l'utilisation de ce contenant. Il semble qu'encore une fois la R&D soit dans le coin avec un essai sur des blancs en amphore...

 


Les vins

Les cépages cultivés sont :

  • le Gringet (95 %)

  • l'Altesse (3 %)

  • la Mondeuse (2%)


Les appellations produites et les cuvées correspondantes sont :

  • vin de Savoie Ayse Méthode Traditionnelle

    • Cuvée Mont-Blanc (Brut Zero) : 12€

    • Cuvée Tradition (Brut) : 10€

  • vin de Savoie Blanc :

    • Le Feu (100% Gringet) : 15€ et 40€ en magnum (150cl)

    • Les Alpes (100% Gringet) : 9€

    • Les Grandes Jorasses (100% Altesse) : 12€

  • vin de Savoie Rouge (100% Mondeuse) : Tarif inconnu

Marnes 2

Certains font le reproche ou s'interrogent simplement sur le prix des vins, considéré comme élevé pour des "Vins de Savoie".

Et bien, nous en sommes témoins, il y a plusieurs éléments qui concourrent à ces tarifs et il y a fort à parier qu'à l'issue de votre lecture des lignes qui suivent, vous trouverez cela très raisonnable.

Si tel n'était pas le cas, il reste 2 alternatives : goûter les vins ou bien accompagner Dominique Belluard dans ses vignes...

Rappelons quelques éléments qui doivent être pris en compte dans le prix d'un vin, en dehors de sa "simple" renommée :

  • Le travail nécessaire à la vigne, ici le vignoble est exposé et par endroit comme accroché à la montagne,

  • Les méthodes employées : ici la biodynamie qui est sans conteste bien plus chronophage qu'une culture dite conventionnelle (chimique), et les oeufs ou encore les amphores ont leur coût !

  • Sa rareté, rappelons à nouveau qu'il s'agit d'une micro production avec un cépage endémique...

 


La dégustation

De manière synthétique et juste pour le plaisir, voici les commentaires de dégustation des vins que nous avons eu la chance de goûter au domaine :

 

Dégustation sur cuve :

  • Grandes Jorasses 2010 (oeuf) : De couleur pâle, le nez est déjà propre, précis et gourmand. La bouche est ample, tendre mais tendue. Les notes de citron précèdent une fin de bouche superbe sur le fruit blanc avec une fine minéralité. La fraicheur est très belle et ces Grandes Jorasses sont plus prometteuses que jamais.
  • Feu 2010 (1er oeuf) : La robe est jaune trouble (avant filtration à la terre blanche). La bouche est parfaitement tendue avec un coté chaleureux soutenu par une minéralité puissante et déjà finement épicée. Le fruit est quant à lui croquant sur le raisin, tout simplement.
  • Feu 2010 (2eme oeuf) : Plus frais, plus minéral. Les lies ont pris le dessus à ce stade sur des notes grillées.
  • Feu 2010 "Sans souffre" (oeuf): Nez caramélisé, moins précis, légèrement réduit et oxydé. Gourmand, facile mais plus brouillon.

 

Dégustation en bouteille :

  • Grandes Jorasses 2009 : Le nez est expressif avec des touches de miel s'exprimant sous un panier de fruits jaunes et blancs. La bouche est ample, minérale avec une alternance de pommes au four et de pommes vertes fraiches en alternance. D'après Dominique, la finale (sur le riz au lait selon nous) n’est pas encore installée. Il faudra les attendre encore 4 ans.

  • Ayse "Mont blanc" 2006 : La couleur est ambrée et plutôt intense avec une bulle fine. Le nez tire sur la pêche et conduit à une bouche brut mais élégante, fine et fruité. A attendre ou à carafer !
  • Ayze "Mont-Blanc" 2005 : La robe est plus pâle. Le nez est expressif et bien défini. La bouche est florale, plus puissante et tendue sur le fruit blanc et jaune. Ce vin offre une très belle longueur avec de fines notes autolytiques de beurre, toasts et fruit sec. Un vin mûr, très complet et épanoui.

  • Alpes 2009 : La robe est dorée avec de jolies larmes. Le nez est très net et proche du terroir pour ce vin qui se veut plus simple. Au delà du fruit et de cette belle minéralité apportant tension et ce coté aérien, de jolies notes anisées viennent introduire une longueur affirmée et salivante.

  • Feu 2006 : La robe dorée / paille et en évolution est d'une belle intensité avec de belles larmes. Le nez est sur le zeste de mandarine avec une trame mineral en arriere plan. La bouche est caressante, ouverte et expressive avec une belle complexité complexe et quelques touches fumées. La finale est bien installée, toujours introduite par ce coté aérien et de jolies notes d’agrume et d’orange sanguine. La buvabilité est à son comble ! Mais on est pas au bout...

  • Feu 2005 "Cuvée PMG - Oeuf" : La robe présente une jolie couleur paille. Le nez est complexe et épicé avec des expressions de raisins secs et d'ananas confis. La bouche est restée généreuse et ample avec une belle puissance. Moins de finesse et de fraicheur que ce que nous promet 2009 qu'il faut encore attendre, mais quelle expression ! Les notes s'enchainent sur la pomme caramélisée puis la bergamote, la cannelle et les épices douces avec une longueur énorme. Le vin est ouvert, superbe. Quel plaisir !
  • Amphore mondeuse 2009 (1er millésime réalisé en amphore brut sans souffre) : La robe est rubis profond. Le nez est frais sur la prune poudrée et finement épicée sur le poivre gris moulu. La bouche est croquante sur le raisin frais avec une minéralité terreuse. Le vin est rond et pulpeux en bouche et gainé par de beaux tanins. Quelle promesse ! Cette cuvée est rarissime avec seulement 800 à 1200 bouteilles produites chaque année.

 

Mont Blanc Verre

 

Vins déjà présentés sur ce blog :

 


Conclusion

Dominique Belluard est un grand vigneron, gardien d'un terroir exceptionnel qu'il respecte profondément et cela se ressent à travers ses vins.

Il s'agit d'un homme capable de se remettre en question, capable d’expliquer, de montrer et de partager aussi ce qui ne va pas encore pour lui dans ce qu'il fait. Ses axes d’amélioration il les connait, et si nous ne savons pas toujours ce qu'il cherche à améliorer tant le résultat est déjà grandiose, nous sommes là pour lui rappeler qu'il produit indiscutablement de grands vins avec une vraie authenticité et une vraie personnalité. Peut-être ajouterions-nous pour être tout à fait complet : de l'élégance !

Grand fan de parapente, il a malgré tout accepté de passer la journée entière avec nous en cette belle journée et nous l'en remercions milles fois.

Et pour finir, si quelques fois, malgré son amour profond pour ce terroir, il préférerait naturellement partir plus en vacances, loin de ce dur labeur et bien... souhaitons-nous qu’il ne gagne pas au loto !!!... et qu'il continue à nous régaler !

 


Contacter le domaine

Domaine Belluard

283, les Chenevaz
74130 AYSE
France

Tel : +33 4 50 97 05 63

E-mail : contact@domainebelluard.fr

Site web : www.domainebelluard.fr


Situer le domaine :

 

 


Afficher Belluard - Ayze sur une carte plus grande

La situation indiquée ci-dessus fait
référence à l'adresse du domaine mais ne peut prendre en compte la
localisation exacte et exhaustive des vignes elles-mêmes.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Bebert 29/05/2012 08:46


Pour info, il me reste encore quelques bouteilles disponibles: http://levertetlevin.com/domaine?prodID=814