Présentation

  • : Tasting Club - site de commentaires de dégustation de vin
  • Tasting Club - site de commentaires de dégustation de vin
  • : Blog de commentaires de dégustation de vin. Fondé par des amateurs passionnés, ce site a pour unique prétention de partager les découvertes, les expériences et les rencontres œnophiles.
  • Contact

Publications à venir

Retrouvez ici les publications à venir !

Recherche


Les tweets incluant les tags #wnote proposent une notation "plaisir" des vins dégustés (sur 10) et sont traités par le site Tweetawine.com

 

Wikio - Top des blogs - Vin

Suivi par

Le meilleur de l’actualité vinicole et viticole

http://www.wikio.fr

 

Régions

14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 12:10

Jean-Marc Morey - Chassagne-Montrachet Les Caillerets 1997

Faut-il garder les vins blancs? Et bien la 1ère réponse est la même que pour les vins rouges : tout dépend ! Le seul fait de poser cette question ouvre, tel que c'est très souvent le cas lorsqu'il s'agit de vin, une véritable algorithmie qui permet à chacun de se perdre là où il aimerait au contraire y voir plus clair.

La garde des vins est presque une science. Une science bien inexacte tant le vin est vivant : affirmer qu'un vin sera un vin de garde à la seule observation de son comportement dans sa jeunesse relève alors du pari ! 

Nous vous proposerons très prochainement un dossier sur ce thème mais dans cette attente et pour faire simple, voici une règle simple pour l'ensemble des vins : les éléments indispensables à la conservation des vins sont l'acidité (ou le sel), les tanins et l'alcool. Si vos vins sont dépourvus de manière significative de l'un de ces 3 composants, il pourra être délicat d'envisager les encaver.

N'allons pas plus loin à ce stade au risque de vous perdre et passons à la dégustation d'une cuvée de chez Jean-Marc Morey, en appellation Chassagne-Montrachet 1er cru sur le très généreux millésime 1997.

Nous adorons les cas pratiques et regardons donc ce qu'un joli vin blanc de la Côte de Beaune a sous le capot au bout de presque 15 ans de garde, soit ce que l'on pourrait appeler sa limite optimale de garde.


Description de la cuvée

Cette cuvée est obtenue, conformément à son appellation, à 100% à partir du cépage Chardonnay, sur les parcelles exposées est/sud-est du lieu-dit "Les Caillerets" dans l'appellation Chassagne-Montrachet au coeur de la "Côte des blancs".

Les vignes ont été plantées en 2 temps : une première vague en 1951 pour les sols nus et un renouvellement en 1964 pour le renouvellement des vignes qui étaient déjà en place.

Le lieu-dit des «Caillerets» est situé au sud de la commune, juste au dessus des fameux « Champs Gains » et possède un sol argilo-calcaire très caillouteux et peu profond, d'où son nom. A noter que le bas de la parcelle est plus calcaire et que la partie haute, plus argileuse, est la plus pentue du vignoble de Chassagne.

La vendange a été réalisée manuellement avant un pressurage pneumatique puis une fermentation en fûts. Un bâtonnage léger a été opéré toutes les 2 semaines et l'ensemble de la vinification y compris la fermentation malolactique a été réalisée avec les levures indigènes, de manière naturelle.

L'élevage sur fines lies a été réalisé en fûts dont 20% neufs et le reste âgé de 2 à 5 vins.

A noter que les méthodes déjà employées en 1997 étaient déjà très similaires à celles d'aujourd'hui avec une volonté forte de laisser faire la nature tout en l'accompagnant.

 


Dégustation

  • Œil : La robe est parfaitement dorée, de belle intensité. L'évolution s'est installée avec des reflets légèrement orangés tirant sur le caramel. La matière est subtilement sirupeuse et s'illustre par des jambes plutôt grasses et lentes.

  • Nez : Le nez s'affiche sur des notes tertiaires, en premier lieu de boisé noble patiné voire de cire d'abeille. Puis les notes évoluent rapidement en laissant apparaitre des accents de sous-bois et de champignons nobles. Le miel et les fruits confis viennent égayer ce superbe tableau.

  • Bouche : Dès l'entrée de bouche, la matière est grasse et s'appuie sur une attaque particulièrement saline. La fraicheur et la tension sont toujours de la partie et le fruit, passé au second plan, laisse place aux notes tertiaires identifiées au nez. La finale est sublime et rappelle le miel voire le pollen avant de nous laisser en souvenir, et avec une persistance s'il vous plaît, de belles et gourmandes notes de caramel au beurre salé et de lait concentré.

  • Appréciation : Après presque 15 ans ce vin a toujours du peps! La trame minérale, traduite par une acidité parfaitement intégrée est d'une superbe vivacité apportant la tension nécessaire pour se délecter des jolies notes tertiaires offertes par les effets du temps sur ce fort joli vin. Un très beau travail sur un beau millésime et un bel exemple de traversée du temps !

  • Accords mets/vin : Aiguillette de canard aux cèpes, ris de veau aux morilles, turbot grillé, escargots.

  • Service : Servir à l'instant à 12°C.

 


Trouver ce vin

Tarif indicatif : 39€ (75cl)

Dans des millésimes plus récents, vous trouverez les vins du domaine chez :

Autrementbourgogne.com

Monmillesime.com

Exceptionvins.fr

 


Contacter le domaine : 

Domaine Jean-Marc Morey
3 rue principale
21190 Chassagne-Montrachet


Tel : +33 3 80 21 32 62
Fax : +33 3 80 21 90 60

Mail : catherine.morey@orange.fr

Site web : chassagne-montrachet.com


Situer le domaine


Afficher Domaine Jean-Marc Morey sur une carte plus grande

La situation indiquée ci-dessus fait
référence à l'adresse du domaine mais ne peut prendre en compte la
localisation exacte et exhaustive des vignes elles-mêmes.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...



Repost 0
Published by JP - dans Bourgogne
commenter cet article
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 11:00

Didier Montechouet - Hautes Cotes de Beaune 2007

Goûtons un pur sang Chardonnay ! Allons faire un tour vers les jolis vins blancs bourguignons, en bio-dynamie même, histoire d'aller puiser dans les profondeurs du terroir à travers ce que nous auront rapporté les racines.

Installé à Nantoux, tout près de Beaune et de Meursault, le domaine Didier Montchovet nous propose de découvrir une cuvée en appellation Hautes-Côtes de Beaune qui mérite tout simplement le détour, que ce soit maintenant ou pour garder sur quelques années encore. Pas de long discours, il faut tout simplement goûter ça, ça vaut le détour !

L'occasion également de déguster un vin réalisé sur un millésime réputé particulièrement difficile et de mettre en relief tout le savoir-faire des bons vignerons.

Description de la cuvée

Conformément à l'appellation, cette cuvée est obtenue exclusivement à partir de Chardonnay. Les vignes âgées de 10 à 35 ans sont palissées en lyres sur des sols calcaires. Le travail de la vigne est conduit selon les règles de la bio-dynamie certifiée et contrôlée par Ecocert et Demeter.

Les fermentations sont réalisées en fûts de chêne et l'élevage est conduit sur lies pendant 11 mois.

A noter : cette cuvée a fait l'objet d'une chaptalisation à hauteur de 1°C d'alcool. Cette technique consiste à ajouter du sucre directement au moût de raisin sachant que 16,83 grammes de sucre par litre permettent de gagner 1°C d'alcool.
Réputée peu noble et souvent corrélée au vin trafiqué, cette pratique est bien plus répandue que l'on ne peut l'imaginer. Proscrite de manière générale par les vinificateurs de talents, elle peut être utilisée intelligemment avec une immense modération tel que c'est le cas pour cette cuvée.


Dégustation

  • Œil : La robe est dorée d'intensité moyenne avec encore quelques reflets verts. Les larmes sont quant à elles plutôt généreuses promettant une belle matière.         

  • Nez : A l'ouverture le nez s'est montré très frais sur la pomme fraichement râpée avec même un côté Chenin moelleux. Une très fine touche fumée des arômes beurrés en trame de fond amène gourmandise et structure. Puis ce splendide bouquet s'ouvre vers des notes plus aériennes de fleurs blanches et de fleurs de tilleul. Le carafage et le temps apporteront des touches de miel, de fleur de vigne et quelques rappels d'encens suggérés. Un nez à la fois complexe et direct.

  • Bouche : L'attaque est haute et droite. La trame acide de ce vin lui confère une tension énorme contrebalancée par une rondeur et une certaine richesse. Le nectar est nerveux et ça file tout droit avec fougue mais aussi complexité vers une finale très finement beurrée encore, et très légèrement marquée par l'élevage. Les notes de fruits blancs convolent avec des accents de pamplemousse et de pépin de raisin apportant de beaux amers particulièrement appétants. La finale est étincelante pour une longueur remarquable.

  • Appréciation : Un vin de grande tenue, collé au sol par une tension de toute beauté. Le modèle aromatique est quant à lui très aérien avec des notes particulièrement enlevées. Lorsque franchise et finesse s'accorde pour notre plus grand plaisir...

  • Accords mets/vin : Poisson en sauce, saumon fumé, poulet Gaston Gérard ou un Comté fruité (Source domaine Didier Montchovet). A essayer également sur une poêlée d'écrevisses.

  • Service : Carafer 30 min puis servir à 13°C.

 


Trouver ce vin

Tarif indicatif : 24€ (75cl)

Bouteille dégustée achetée à la Contre-Etiquette

Liste des autres distributeurs en France : Ici


Contacter le domaine : 

Domaine Didier Montchovet
23 rue de la gare
21190 Nantoux - Meursault
France

Tel : +33 3 80 26 03 13

Mail : domaine@montchovet.fr

Site web : www.montchovet.fr


Situer le domaine


Afficher Domaine Didier Montchovet sur une carte plus grande

La situation indiquée ci-dessus fait
référence à l'adresse du domaine mais ne peut prendre en compte la
localisation exacte et exhaustive des vignes elles-mêmes.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...



Repost 0
Published by JP - dans Bourgogne
commenter cet article
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 10:15

Claude Dugat - Bourgogne 2007

Petite appellation + Grand vigneron = X ? Quel peut donc être le résultat de cette simple question? Bon, il est peut-être osé de parler de petite appellation en mentionnant l'appellation "Bourgogne", mais comprenez bien qu'ici l'on parle de l'appellation générique, donc en quelque sorte la "petite" appellation de la région...

Quant à Claude Dugat, et bien disons qu'il fait partie des vignerons à la renommée telle, que trouver ses vins relève du parcours du combattant. Le challenge m'a plu et je m'y suis lancé, avec l'envie de découvrir bien entendu, mais également de faire plaisir à ceux qui comptaient sur moi dans cette quête. J'avais visiblement fait naître l'espoir de trouver quelques bouteilles du domaine. Puis Bingo : Le Bourgogne 2007 et le Gevrey-Chambertin 2008. De quoi prendre contact avec les vins du domaine, et nous commençons donc ici par la petite cuvée.

Concernant le domaine, et bien il s'agit d'une histoire familiale. D'origine Auvergnate, le domaine fut initié par Monsieur Annet Dugat qui était venu creuser le canal de Bourgogne. A la suite de quelques générations et après avoir récupéré le flambeau de son père, Claude Dugat les transmettra à son tour à ses enfants, son fils et ses filles. Sans avoir encore eu l'honneur de rencontrer ce grand Monsieur de la Côte de Nuits, nous entendons toujours le même son de cloche : un vigneron extraordinaire, grand vinificateur, caractérisé par une grande humilité.

 

Description de la cuvée

Bien évidemment réalisé à 100% à partir de Pinot Noir, ce vin est élevé à 100% en barriques bourguignonnes en fûts de chêne âgé d'un vin (expression qui indique que les barriques ont servi à l'élevage d'1 vin car on ne parle pas en année dans la mesure où cela dépend de la durée de l'élevage lui-même).

Le domaine s’étend aujourd’hui sur 6 hectares dont une partie est labourée au cheval.

Cette cuvée se différencie du Gevrey-Chambertin tout d'abord par les vignes qui ne sont pas plantées dans l'aire de l'appellation communale, ainsi que par l'élevage au cours duquel 50% de barriques neuves sont utilisées pour le Gevrey.

Nous proposerons d'ailleurs prochainement un commentaire de dégustation sur cet autre cuvée dont nous avons eu la chance d'acquérir quelques bouteilles sur le millésime 2008.

Pour l'heure, voici nos impressions concernant le Bourgogne 2007 !

 


Dégustation

  • Œil : La robe est d'un beau grenat, légèrement évolué. Les larmes sont bien marquées et moyennement rapides.

  • Nez : Après quelques légères notes animales à l'ouverture, le nez est intense et bien défini sur des touches de cerise et de griotte. Des accents très finement boisés hésitent entre bois noble subtilement patiné et écorce noble. Une fine touche végétale, légèrement fumée, apporte un brin de nervosité à l'ensemble.

  • Bouche : Dès l'entrée, la matière surprend pour un "simple" Pinot noir sur cette appellation générique. En effet, la bouche est plutôt ample, très structurée mais presque paradoxalement aérienne. De la tension en fait, conduit par une trame acide troublante de netteté mène et cadence le vin jusqu'à la finale délicatement poivrée et épicée, de jolie longueur. Les tanins apportent une astringence d'une belle finesse et encore une fois structurante. Les notes boisées sont bien maitrisées et laissent s'exprimer le fruit avec beaucoup d'éclat, le bois ne faisant ici que cadrer.

  • Appréciation : La structure et la finesse s'harmonisent impeccablement. Un vin d'architecte de talent en somme. Un vin de gastronomie aussi. Rien de facile ici, tout est maîtrisé, sous contrôle mais vivant ! Un simple Bourgogne modèle? Non, ce vin va au-delà, avec le plaisir pour simple illustration. Un très grand petit Bourgogne !

  • Accords mets/vin : Filet mignon de porc, civet de lapin, dinde rôtie.

  • Service : Servir et déguster à l'instant à 14°C.

 


Trouver ce vin

Tarif indicatif : 17€ (75cl)

Bouteille dégustée issue de chez Diogène Atmosphère

 

Egalement repéré chez :

Venus Vins

Les vins de Pierre Boinet


Contacter le domaine : 

Domaine Claude Dugat
1 place de la Cure
21220 Gevrey Chambertin
France

Tel : +33(0)3 80 34 36 18

Fax : +33(0)3 80 58 50 64

Mail : claude.dugat@wanadoo.fr


Situer le domaine


Afficher Claude Dugat sur une carte plus grande

 

La situation indiquée ci-dessus fait
référence à l'adresse du domaine mais ne peut prendre en compte la
localisation exacte et exhaustive des vignes elles-mêmes.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Repost 0
Published by JP - dans Bourgogne
commenter cet article
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 17:30

Vissoux-Chermette-Cremant-Bourgogne

De la bulle ! Il nous faut de la bulle car les beaux jours arrivent ! Et oui ! Si les vins effervescents, pétillants, mousseux, bref qui ont des bulles, ont bien leur place à l'occasion des fêtes tout au long de l'année, ils sont également particulièrement appréciables lorsque l'on souhaite se rafraichir ! Alors bingo !... pour accompagner les pique-niques et comme toujours pour aiguiser les papilles avant le repas, à l'apéritif !
Les commentaires de dégustation de la cuvée présentée ici résultent d'une dégustation d'un tour de France des vins effervesents organisée à la fin du mois d'Avril. Nous présenterons donc plusieurs jolis vins, (CrémantsChampagne et autres méthodes traditionnelles et ancestrales) sur ce blog et nous mettrons très prochainement un petit sommaire de ce "tour de France".

L'idée est simple : Comme toujours, partager, faire découvrir ou re-découvrir des vins de qualité et ici peut-être sortir du simple reflexe "Champagne" quand il s'agit de bulle tout en proposant de déguster de vraies belles cuvées sur l'ensemble des appellations, Champagne inclus !

Donc pour cette fois, c'est en Bourgogne que nous nous arrêtons sur un Crémant blanc de blanc du domaine du Vissoux conduit par Pierre et Marie Chermette. Ce domaine jouit d'une excellente réputation sur l'appelation beaujolais et nous propose ici une cuvée sur l'appelation Crémant de Bourgogne.

Description de la cuvée

Ce Crémant de Bourgogne est un vin effervescent élaboré à partir de vin tranquille blanc de blancs 100 %Chardonnay, préparé selon la méthode traditionnelle. Cette vinification en méthode traditionnelle inclut ici une fermentation en cuve pendant 6 mois, un assemblage de 3 millésimes et 12 mois d'élevage sur latte.

Les vignes de Chardonnay sont cultivées sur 2,5 hectares de sol argilo-calcaire avec une exposition sud-ouest et la culture est raisonnée (vignes enherbées, travail du sol, vendanges manuelles).

Nous nous intéressons ici à la cuvée extra-brut, assimilable à une cuvée "brut nature" car non-dosée. Pour information, le domaine propose également une version "brut" légérement dosée.

 


Dégustation

  • Œil : La robe est dorée pâle avec une jolie bulle fine. Elégant !

  • Nez : Retenu et discret au 1er nez, il s'ouvre ensuite sur de subtiles notes fruitées et florales. Le tout est très légèrement beurré voire brioché.

  • Bouche : La bulle est fine, délicate et étincelante en bouche. Avec beaucoup de finesse, le coté fruité s'exprime sur une mache de pomme et raisin. La matière est agréable avec une très jolie acidité mordante mais aérienne et malgré tout tres courtoise. La longueur est moyenne et très appéciable.

  • Appréciation : Un crémant rempli de fraicheur, très agréable qui permet d'entamer un apéritif ou d'accompagner un repas avec de beaux arguments mais surtout beaucoup de légèreté et de finesse.

  • Accords mets/vin (Source Domaine du Vissoux) : En apéritif. Sur des fruits de mer, une escalope de foie gras et sur les desserts.

  • Service : Servir très frais entre 4 et 8 °C. Se garde jusqu'à 10 ans.

 


Trouver ce vin :

Tarif indicatif : 12€

Bouteille dégustée achetée auprès de Eloise & Antonin

Egalement disponible chez :

Cave Balthazar

e-vincent.com

 


Contacter le domaine : 

Martine et Pierre-Marie CHERMETTE
Domaine du Vissoux
69620 Saint-Vérand

Tél : +33 (0)4 74 71 79 42
Fax : +33 (0)4 74 71 84 26

E-mail : domaineduvissoux@chermette.fr

Site web : www.chermette.fr

 

Situer le domaine :


Agrandir le plan

La situation indiquée ci-dessus fait
référence à l'adresse du domaine mais ne peut prendre en compte la
localisation exacte et exhaustive des vignes elles-mêmes.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Repost 0
Published by JP - dans Bourgogne
commenter cet article
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 19:15

Les vins présentés ici sont le fruit d'une rencontre avec Frédérique Prain, ancien ingénieur ESTP "reconverti", qui conduit ce petit domaine d'un seul tenant perché au sommet de sa colline, sur les hauts de la Côte de Léchet à Milly. Après trois jours à silloner le vignoble de Loire, nous avions décidé de faire un petit crochet par la partie la plus septentrionale de la Bourgogne : Chablis.

Arrivés à Chablis ce 11 novembre pluvieux, nous avons reçu un accueil particulièrement sympathique. La dégustation, qui devait être brève compte tenu du fait qu'un repas de famille attendait ce personnage atypique, a finalement duré 1h45 mais... sans dégustation. Nous avons donc acheté l'ensemble des vins proposés pour les goûter, car c'est comme ça qu'on apprécie le travail d'un domaine et c'est ça qu'on aime faire!

Merci encore F. Prain pour son accueil et le temps qu'il nous a accordé au milieu de cette journée consacrée à sa famille.

 

Domaine d'Elise - Chablis et Galilée 2008

 

Description des cuvées

Nous dégustons ici deux cuvées de Chablis 2008 du domaine d'Elise. Nous avons donc décidé de goûter à l'aveugle et de comparer les deux cuvées principales de Chablis 2008. La cuvée "Galilée" se distingue du Chablis que l'on appellera ici "classique" pour la comparaison par un batonnage accru. Cette méthode a vocation à remettre les lies en suspension afin de donner plus de corps au vin et de développer des arômes plus intenses.



Dégustation - Chablis "classique" 2008

  • Œil : De couleur dorée très pâle, les jambes sont fluides et fuyantes. Le disque est quant à lui très fin.

  • Nez : Discret et minéral sur le 1er nez, les arômes de caillou mouillé laissent place à quelques notes d'agrumes. A vrai dire, cette cuvée s'est montrée plutôt discrète lors de cette dégustation en aveugle.

  • Bouche : L'attaque en bouche est dense et d'une certaine présence. Les prédictions du nez en matière de discretion s'avèrent exactes avec un fruit peu affirmé mais en revanche des notes assez minérales. Une jolie petite finale sur la noisette qui n'a rien à déplaire vient achever le tableau.

  • Appréciation : Cette cuvée 2008 "classique" bien que discrète présente un bel équilibre avec une bouche agréable et rafraîchissante. Du fumé et de la mineralité bien à leur place. Un Chablis de soif, discret mais assez fin qui présente plutôt, à mon sens, les atouts que l'on peut attendre d'un joli Petit Chablis.

 

Dégustation - Chablis 2008 Cuvée Galilée

  • Œil : Doré pâle, très subtilement plus foncé que la cuvée "classique". La matière reste identique avec des jambes fuyantes et un disque plutôt fin.

  • Nez : Le nez est quant à lui plus riche, plus expressif et plus prometteur. Les arômes de fruits blancs se disputent avec une pointe d'ananas plutôt que d'agrumes.

  • Bouche : La bouche est elle aussi plus riche, plus ronde et plus fruitée. Agréable en entrée et milieu de bouche, les saveurs végétales sont mises en évidence avec des notes d'écorces voire de branches qui ne sont à vrai dire pas très flatteuses. Les amers manquent de finesse et laissent en outre place à une finale sur le papier mâché.

  • Appréciation : Une cuvée qui se veut plus flatteuse par plus de rondeur et de corps mais qui manque de précision et d'élégance surtout en fin de bouche. La cuvée "classique" bien que moins expressive, s'avère moins prétentieuse et au final joue bien mieux son rôle en apportant plus de plaisir par une minéralité appréciable.

Trouver ces vins :

Tarif indicatif : 8€ (75cl)

Acheté au domaine

 


Contacter le domaine :

Frédéric Prain
Chemin de la garenne
Poinchy
89800 Chablis
Tel : 03 86 42 40 82
Fax : 03 86 42 44 76

 

Situer le domaine :

La situation indiquée ci-dessus fait
référence à l'adresse du domaine mais ne peut prendre en compte la
localisation exacte et exhaustive des vignes elles-mêmes.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Repost 0
Published by JP - dans Bourgogne
commenter cet article
11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 22:12

Mis en avant par Emmanuel Delmas et Patrick Maclart, comme il est notamment possible de le voir à travers cette vidéo, le domaine Christophe & Fils, conduit par Sébastien Christophe, m'a été présenté justement par Emmanuel Delmas lors d'une dégustation privée et bien entendu à l'aveugle. Quel souvenir!

J'ai donc décidé de passer commande pour aller plus loin dans la découverte des vins du domaine en attendant, je l'espère très prochainement, une petite visite sur les terres chablisiennes. Et lorsque j'ai demandé à Emmanuel ce que je devais prendre il m'a tout simplement répondu "Goûte tout !"

C'est chose faite !

   

Chablis Christophe & Fils horizontale            

 

Dégustation

Petit Chablis 2009

  • Œil La robe, limpide, est très pâle avec des reflets dorés. Les jambes légères affichent tout de même une certaine persistance.

  • Nez : le nez est expressif, sur le fruit et le caillou, la pierre à fusil. C'est très propre, très joli. 

  • Bouche : La bouche de ce Petit Chablis est riche mais ça reste tendu, vif et tranchant. Une acidité tonique mais sans agressivité vient sublimer de jolies saveurs sur la pomme Granny et les agrumes. La finale est limpide et persistante, ça ne part pas en courant et ça fait plaisir.

  • Appréciation : Beaucoup d'élégance et de richesse pour ce Petit Chablis. A l'aveugle, il s'est même permis d'arriver clairement en tête devant le Chablis "classique" du domaine ainsi que devant ceux d'autres domaines qui avaient été sortis pour la dégustation. Une question persiste : ce Petit Chablis ne gagnerait-il pas a être attendu un peu? Ce qui est certain, c'est que comme tous les vins du domaine que nous avons dégustés, ils évoluent, ils changent, ils bougent. C'est intéressant mais en fait rien d'intellectuel ici : c'est excellent!

 

Chablis 2009 

  • Oeil : Nous n'avons pas constaté de différence avec le Petit Chablis.

  • Nez : De beaux arômes de fruits arrivent juste devant cette toujours très jolie expression minérale.

  • Bouche : De la pomme Granny à nouveau avec une belle acidité. Mais cette fois-ci il y a du chaud, des notes de pommes cuites et de tarte à l'abricot.

  • Appréciation : Moins tonique que le Petit Chablis mais un tout petit peu plus rond, on perd en tranchant et en vivacité et on gagne un petit cran en générosité.

 

Chablis-Christophe & fils verres

 

Chablis Vieilles Vignes 2009

  • Oeil : On est légèrement plus ambré, la robe gagne subtilement de la couleur pour s'intercaler entre les 2 vins présentés précédemment et les 2 qui suivent.

  • Nez : Du fruit et du terroir. On se répète? Que dire de plus? Ca sent bon! Ca fait envie, ça fait des promesses !

  • Bouche : La bouche présente une expression minérale plus soutenue que sur les cuvées présentées précédemment. Le fruit est gourmand.

  • Appréciation : Le coté gourmand des Chablis de Sébastien Christophe s'exprime ici dans une dimension liée au sol. C'est déjà très beau et ça donne envie d'attendre pour le voir évoluer. D'après notre talentueux vigneron, ce vin mérite d'être attendu, sans doute pour s'harmoniser encore. Nous avons eu du plaisir, sans attendre, peut-être grâce à la carafe! Mais attendons : ça va être top !

 

Chablis 1er cru Fourchaume 2008

  • Oeil : La différence avec les précédents vins est nette. On est sur une couleur beaucoup plus assumée, du beau doré. Les larmes et le disque sont plus généreux. Une petite particularité des 2 cuvées de 1er cru 2008, des particules de tartre assez peu élégantes mais absolument sans impact sur la qualité du vin sont présentes au fond des bouteilles. Sébastien Christophe explique que pour préserver la meilleure qualiteacute; possible, le vin n'a pas été passé au froid. Pour les millésimes suivants, et donc à partir de 2009, une autre technique est déjà appliquée, garantissant à la fois la qualité du vin et un aspect visuel plus aguicheur.

  • Nez : Le nez est fumé et toujours sur les fruits blancs avec quelques notes florales.

  • Bouche : La bouche est minérale, le fruit et le croquant sont bien là mais en léger arrière plan.

  • Appréciation : Ce Fourchaume est dans la lignée de la dégustation mais avec de la retenue. Dégusté à l'aveugle avec le Montée de Tonnerre afin de comparer les 1ers crus entre eux, il s'est montré moins puissant et surtout moins complet. Le plaisir est pourtant là avec cette belle minéralité. Certains diront que le plaisir apporté ici est tout simplement différent de celui du Montée de Tonnerre. 

 

 

Bouchon - Chablis Christophe & Fils

 

 

 


Chablis 1er cru Montée de Tonnerre 2008

  • Oeil : Aucune différence notable avec le Fourchaume.

  • Nez : Le nez est légèrement plus expressif que sur le Fourchaume. C'est beau, le fruit est mûr et c'est prenant. Rien qu'au nez ça fait plaisir.

  • Bouche : La bouche est complète. Ce vin est rond, fumé, avec toujours pour règle de conduite ce superbe fruit suivi par cette très belle minéralité, décidément une véritable caractéristique.

  • Appréciation : On atteint le sommet de ce que l'on peut attendre d'un 1er cru. Les remarques ont été unanimes qu'il s'agisse des personnes ayant participé à cette dégustation à l'aveugle comme de ceux des personnes ayant souhaité profiter de la commande et ayant dégusté indépendamment : ce vin est très complet. Quel régal !


Commentaire général sur les vins :

Que dire si ce n'est que Sébastien Christophe nous apporte du plaisir à travers l'ensemble de ses vins. Du Chablis avec ce fruit, cette gourmandise, cette vie ! Et bien on en redemande et on sera là pour les prochains millésimes!


Contacter le domaine : 

Ferme des carrières Fyé
Chablis 89800
Tel: 03 86 55 23 10
domaine.christophe@wanadoo.fr

Situer le domaine :

 


Agrandir le plan

La situation indiquée ci-dessus fait
référence à l'adresse du domaine mais ne peut prendre en compte la
localisation exacte et exhaustive des vignes elles-mêmes.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Repost 0
Published by JP - dans Bourgogne
commenter cet article