Présentation

  • : Tasting Club - site de commentaires de dégustation de vin
  • Tasting Club - site de commentaires de dégustation de vin
  • : Blog de commentaires de dégustation de vin. Fondé par des amateurs passionnés, ce site a pour unique prétention de partager les découvertes, les expériences et les rencontres œnophiles.
  • Contact

Publications à venir

Retrouvez ici les publications à venir !

Recherche


Les tweets incluant les tags #wnote proposent une notation "plaisir" des vins dégustés (sur 10) et sont traités par le site Tweetawine.com

 

Wikio - Top des blogs - Vin

Suivi par

Le meilleur de l’actualité vinicole et viticole

http://www.wikio.fr

 

Régions

23 juillet 2012 1 23 /07 /juillet /2012 10:45

Domaine du Cros - Marcillac Lo Sang del Pais 2010

Conduit par la certitude qu'il existe de jolis vins dans chaque appellation, qu'elles soient célèbres ou non, c'est du côté de Marcillac que nous nous sommes tournés pour au final  avoir une très bonne surprise! Pour nous y être rendus mais avoir peu dégusté dans la région, nous ne savions plus réellement à quoi nous attendre. Tout le plaisir de la dégustation sans véritable a priori donc!

Le domaine du Cros est l'un des domaines sérieux de la région, travaillant les vignes avec amour et conviction. Le vigneron, Philippe TEULIER, ne propose pas moins de 5 cuvées qui permettent, chacune dans leur style, de découvrir le terroir de Marcillac.

Nous avons choisi ici la cuvée Lo sang del Païs, dont la traduction du nom nous semble bien inutile! En revanche, voici une présentation de ce que nous avons découvert dans la bouteille.


Description de la cuvée

La cuvée est obtenue à 100% à partir de vignes de Fer Servadou âgées en moyenne de 25 ans et plantées sur des coteaux abrupts. Les sols sont majoritairement composés d'éboulis calcaires formés en haut des coteaux et de rougiers permiens en sous-sol et sur le bas des coteaux.

Les vendanges sont effectuées manuellement. La vinification est basée sur une macération de 15 à 20 jours en cuves inox thermorégulées. L'extraction est réalisée par pigeage, remontage et délestage. Aucun bois n'est utilisé permettant d'offrir un vin frais, digeste et sur le fruit et surtout sans maquiller la pleine expression variétale du cépage. L'élevage est donc réalisé à 100% en cuves inox pour un mise en bouteille effectuée dans l’année qui suit la récolte.

 


Dégustation

  • Œil : La robe est d'intensité faible à moyenne. De couleur rubis, les reflets sont clairement violines pour un vin au final lumineux.

  • Nez : Franc et végétal, les premiers accents évoquent certains traits du cabernet franc. Les notes poivrées, très affirmées, rappellent également le pinot d'aunis, le gamay ou même la mondeuse. Place aux fruits rouges acidulés en arrière plan avec un couple détonnant griotte et cassis. C'est frais et vivifiant!

  • Bouche : L'attaque est souple et les notes variétales explosent immédiatement sur le poivre. Ce n'est pas en demi-teinte mais pour autant cela n'a rien de vulgaire, au contraire. L'acidité est bien affirmée pour une matière très fluide. Les fruits rouges et noirs acidulés sont accompagnés, outre le poivre, par des notes évoquant l'anis. A l'issue de quelques instants d'ouverture, le vin nous offre de jolies notes de romarin du plus bel effet. Les tanins ne se font pas ressentir, on est sur du jus et quand le jus est bien fait, et bien on se régale ! La finale est bien étirée par les notes épicées et par cette belle tension portée encore une fois par le fruit acidulé. C'est terriblement salivant !

  • Appréciation : Un très joli Marcillac tout en simplicité et en arôme. Rien de complexe mais un vin très bien réalisé, appétant et gourmand. Il se boit tout seul avec grand plaisir tant le cépage est bien mis en valeur. Ce jus de Fer Servadou est en effet très digeste, net et équilibré. Un vin abordable et bien du plaisir sur cette appellation !

  • Accords mets/vin : Servir frais sur des grillades ou plus particulièrement de l’agneau, sur l’aligot, sur des tripoux (source : domaine du Cros). Un vin rouge qui se déguste également très bien à l'apéritif !

  • Service : Servir à 15°C. Attention, la température est très importante pour ce vin très fluide sous peine de casser immédiatement la dynamique aromatique.

  • Garde : A boire jusqu'en 2015.

 

 


Trouver ce vin

Tarif indicatif : 5,90€ (75cl) - Bouteille achetée Au vin en tête - Batignolles

Vous trouverez les vins du domaine chez :

Loading...

 

 


Contacter le domaine : 

M. Philippe TEULIER
Le Domaine du Cros
12390 Goutrens
France

Tel : +33 5 65 72 71 77 
Fax : +33 5 65 72 68 80

Mail : pteulier@domaine-du-cros.com

Site web : http://domaine-du-cros.com


Situer le domaine


Afficher Domaine du Cros sur une carte plus grande

La situation indiquée ci-dessus fait
référence à l'adresse du domaine mais ne peut prendre en compte la
localisation exacte et exhaustive des vignes elles-mêmes.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...



Repost 0
Published by JP - dans Sud-Ouest
commenter cet article
1 octobre 2011 6 01 /10 /octobre /2011 08:00

Domaine Arretxea - Irouléguy Cuvée Haitza 2008

La pays basque (Euskal Herria), un décor tout vert pour des vins rouges tout noirs et une toute petite appellation : Irouléguy ! La seule du Pays Basque quand on y pense. Il y a bien les vignes d'Emmanuel Poirmeur à Saint-Jean-de-Luz, nous y reviendrons d'ailleurs, mais en termes d'appellation à proprement parler, il faut se tourner vers Jurançon pour trouver la plus proche...

Converti à l'agriculture biologique et à la bio-dynamie depuis 1993, le domaine cherche véritablement à puiser son terroir à travers les racines de ses vignes. La contre-étiquette (cf. ci-dessous) nous indique "Paysans-Vignerons" : pas de doute, ici on travaille la terre !

Voici donc la première cuvée que nous avons choisi sur l'appellation Irouléguy et que nous souhaitons vous faire découvrir. L'occasion également de mettre le cépage Tannat en lumière, celui même que l'on retrouve sur certaines appellations du sud-ouest (Madiran, Cahors, Côtes du Brulhois, Tursan, Côtes de Saint-Mont) ainsi que dans certaines cuvées bordelaises.


Description de la cuvée

"Haitza", le nom de cette cuvée, signifie "chêne" en basque. C'est la "grande cuvée " rouge du domaine, élevée en fûts de chêne.

Elle est élaborée à partir de 75% de Tannat et de 25% de Cabernet Sauvignon. Les vignes sont plantées sur des sols de grès micacés, riches en oxyde de fer mais également de sols limoneux et sableux qui ont pour caractéristiques d'être à la fois pauvres et filtrants.

La viticulture et la viniculture sont conduites selon les règles de la bio-dynamie.

A noter que le millésime 2008 fut un millésime particulièrement difficile sur cette appellation, principalement du fait de la météo très humide. Il aura fallu tout le travail et le savoir-faire du domaine, et notamment l'usage du tri et la sélection des meilleures baies pour garantir une très belle qualité au final.

 


Dégustation

  • Œil : La robe est noire, de forte intensité donc, avec des reflets violines, témoins de son jeune âge. Les larmes sont plutôt larges et lentes.

  • Nez : A l'ouverture, le nez est très net sur le cassis, gourmand et puissant. Avec le temps, le vin ici encore tout jeune dévoile des épices douces et des notes d'herbes aromatiques telles que le basilic et l'eucalyptus. Un côté chasse et venaison apporte un caractère supplémentaire à ce très beau nez.

  • Bouche : L'attaque est droite et soutenue par des tanins serrés. La matière dense sait pourtant rester courtoise avec presque paradoxallement de la souplesse qui témoigne d'une extraction maitrisée. Les notes de cassis acidulé sont soutenues par une minéralité raffraichissante. Beaucoup de profondeur avec ce que l'on pourrait appeler un côté terrien sans pour autant dénoncer des notes d'humus. La finale est de belle longueur, même si jeune, et est portée par le fruit et les élégantes notes végétales identifiées au nez.

  • Appréciation : Quel souvenir et surtout quelle promesse! De la race, de la puissance contenue, une certaine retenue à ce stade de sa vie. Bien souvent une marque des grands vins. Un vrai vin de gastronomie et de terroir avec une identité forte et délicieuse. Revêche et tendre : ne pas oublier cette appellation dont nous reparlerons très prochainement !

  • Accords mets/vin : Poulet ou thon à la basquaise, Agneau braisé.

  • Service : Carafer 60 min puis servir à 16°C.

 Domaine Arretxea - Irouléguy Cuvée Haitza 2008 CE


Trouver ce vin

Tarif indicatif : 19€ (75cl)

Bouteille dégustée achetée chez le caviste Numéro Vin, 35 Bis Boulevard Victor Hugo 64500 Saint-Jean de luz (Tel : +33 5 59 85 19 28)

Egalement disponible chez :

Loading...

 


Contacter le domaine : 

Domaine Arretxea
Thérèse et Michel Riouspeyrous
Route Jauberriborda
64220 Irouléguy

Tel : +33 5 59 37 33 67
Fax : + 33 5 59 37 33 67

Mail : arretxea@free.fr


Situer le domaine


Afficher Domaine Arretxea sur une carte plus grande

La situation indiquée ci-dessus fait
référence à l'adresse du domaine mais ne peut prendre en compte la
localisation exacte et exhaustive des vignes elles-mêmes.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...



Repost 0
Published by JP - dans Sud-Ouest
commenter cet article
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 18:30

Côtes de Gascogne? Ca sent l'apéro tout ça! ... C'est pas des vins de soif? Si! Sans aucun doute, bien que des accords très sympas soient permis, et ce, du coup, dès l'apéro. Nous avons trouvé à la fois intéressant et amusant de comparer plusieurs cuvées de différents domaines de l'appellation Côtes de Gascogne, toujours selon le même principe : à l'aveugle, les bouteilles étant cachées dans des chaussettes de dégustation. Bon d'accord, nous n'avions que 4 chaussettes de dégustation, donc 2 cuvées ont été placées dans de vraies chaussettes...

               Degustation Gascogne 2009 et 2010 2

Et puis c'était l'occasion d'une sorte de gros apéro en mode dégustation, un truc sympa entre copains.
Donc, les avis, les remarques et les sensations d'une dizaine de personnes ont été consolidées et se retrouvent synthétisées dans cet article. Espérons qu'il vous éclaire sur ces vins pour lesquels le réflexe est généralement de se tourner vers ce qui est disponible en magasin, sans plus d'exigences ni de repères... Bien entendu, c'est une sélection bien limitative, mais trouver certaines cuvées relève du parcours du combattant... C'est dommage mais considérons cela comme un début! 
Avant de rentrer dans les commentaires de dégustation, voici, comme à l'accoutumée, quelques très brèves informations concernant tout d'abord le terroir que ces vins ont en commun avant de nous arrêter tout simplement sur les cépages employés pour chaque cuvée.

Description de l'appellation

Côtes de Gascogne n'est pas une AOC en tant que telle. On parle d'ailleurs des Vins de Pays des Côtes de Gascogne, vins qui sont produits sur la même zone d'appellation que l'Armagnac et que le Floc de Gascogne dont nous avions parlé ici à l'occasion d'une proposition d'accord mets et vin. A ce titre, aujourd’hui près des deux tiers de la surface du vignoble armagnacais seraient consacrés à la production des Vins de Pays des Côtes de Gascogne.

Terres célèbres de l'Armagnac, le vignoble gascon existait déjà il y a 1 600 ans. A cheval sur 3 départements (Gers, les Landes et le Lot-et-Garonne) et 3 "zones" de production (Le Bas-Armagnac, la Ténarèze et le Haut-Armagnac) ce vignoble occupe aujourd'hui environ 12 000 hectares plantés sous un climat océanique mais tempéré par la forêt des Landes à l’ouest et les Pyrénées au sud.

Les sols y sont de 3 natures différentes:

  • Le Terrefort : une terre argileuse, plantée sur une roche mère calcaire. Il s'agit d'un nom synonyme des sols argilo-calcaire qui apporte de la puissance aux vins.

  • Les Sables Fauves : dépôts marins du Miocène Moyen dans le bassin aquitain. Il s'agit de sols argilo-siliceux pauvres et acides, par endroits mêlés d'éléments ferrugineux qui le colorent. Les vins produits y trouvent plus de fraicheur (acidité) et de mordant.
  • Les Boulbènes : alluvions (galets, graviers, sables et limons) provenant des régions du Massif Central, drainées par le Tarn et ses affluents, et qui se caractérisent par une teneur élevée en silice et par l’absence de calcaire. Ces sols apportent plus de finesse et de souplesse aux vins.

Plusieurs cépages blancs sont exploités sur ces terres (les cépages rouges seront abordés lors d'une dégustation consacrée) :

  • Colombard : Ce cépage typiquement gascon apporte aux vins sa note fruitée très particulière, très puissante et unique aux arômes d’agrumes, de fruit de la passion, de mangue ou d’ananas.

  • Ugni blanc : Il apporte la note florale, la vivacité et l’équilibre indispensables à un vin. Marié au Colombard, il est l’assemblage fleuron des Côtes de Gascogne blancs secs.

  • Gros Manseng : Ce cépage béarnais vient apporter son précieux grain de sel à l’assemblage Colombard-Ugni Blanc. Tardif, il produit des vins bien structurés, aux arômes mûrs d’agrumes et d’abricot. Seul, il donne d'excellents vins moelleux.

  • Chardonnay et Sauvignon : Ces références mondiales s’assemblent aux cépages locaux pour donner des vins un peu plus charpentés.

Chaque vin présenté ci-dessous présente des caractéristiques propres qu'il s'agisse de l'assemblage (mélange des cépages), de la vinification et/ou de l'élevage (usage de barriques par exemple). Nous mentionnerons ces caractéristiques, a minima les cépages utilisés, en début de commentaire de chaque vin.

Pour finir, cette dégustation s'est focalisée sur les millésimes 2009 et 2010.

 


Dégustation

 

Domaine de Rome 2009

  • Cépages : Colombard et Sauvignon

  • Œil : La robe est très pâle aux reflets verts argentés.

  • Nez : Muscé et exotique sur le fruit de la passion et le bourgeon de cassis. Des accents de fruits blancs accompagnent de fines touches florales.

  • Bouche : Le fruit exotique est précis et l'acidité maitrisée. La bouche termine sur une touche amère très raffraichissante et appétente qui caractérise ce vin.

  • Appréciation : On apprécie l'équilibre de ce vin avec un fruit net et son coté salivant qui ouvre les portes du repas.

     

 Domaine de Rome 2009 - Degustation Gascogne

 

Laballe Le comptoir 2009

  • Cépages : Colombard et Sauvignon

  • Œil : La robe, toujours sur le vert argenté, est peut-être subtilement plus foncée.

  • Nez : Les arômes se révèlent avec plus de retenue. Les expressions exotiques variétales s'expriment sur des notes plus minérales et légèrement plus réservées.

  • Bouche : L'une des cuvées les plus neutres, ce vin offre moins de mordant que les autres mais gagne en expression minérale. Il faut attendre la fin de bouche pour qu'il se redresse et laisse s'exprimer son fruit.

  • Appréciation : Un vin au support acide retenu offrant plus de neutralité sans que cela ne soit une faiblesse. En effet, bien qu'il donne moins de place au fruit, il offre plus de minéralité. Un vin que l'on voudra plus de soif dans un sens mais ne vous y trompez pas : il gagnera, pourquoi pas, à accompagner des fruits de mers par exemple, en laissant la place aux mets sans les dénaturer. Pour les connaisseurs, ce vin offre, en Côtes de Gascogne, la neutralité affichée par l'Amphibolite Nature en Muscadet.

 

Laballe Le Comptoir 2009 - Degustation Gascogne

Laballe 2010

  • Cépages : Colombard et Sauvignon

  • Œil : La robe présente des reflets verts légérement plus pâles que ceux du millesime 2009.

  • Nez : L'expression est directe et précise avec des notes exotiques sur le litchi et des pointes florales.

  • Bouche : La bouche est large, expressive, tonique avec un agréable fil acide apportant fraicheur et structure. Il donne plus de champs à l'expression des fruits blancs et affiche quelques touches citronnées et de pomme granny.

  • Appréciation : Un vin plus complet mêlant suavité (sans effet de résiduel pour autant) et tonicité. Direct, élégant et efficace !

 

Laballe 2010 - Degustation Gascogne

 

Tariquet Coté 2009

  • Cépages : Chardonnay et Sauvignon

  • Œil : La robe est pâle, toujours sur des reflets verts et le vin est légérement perlant.

  • Nez : Le nez offre une expression plus végétale que les autres cuvées. Le coté expressif des autres assemblages est ici mis de coté pour quelque chose de moins pétaradant.

  • Bouche : La bouche d'abord plutôt ronde termine sur une finale tranchante.

  • Appréciation : Un Côte de Gascogne aux accents plus classiques et de fait moins surprenants. Moins de personnalité mais plus de confort avec un vin qui se boit avec plaisir.

 

Tariquet Coté 2009 - Degustation Gascogne

 

Tariquet Classique 2009

  • Cépages : 70% Ugni blanc et 30% Colombard

  • Œil : La robe présente toujours des accents verts mais affiche un coté plus marqué sur le jaune doré.

  • Nez : Les arômes s'expriment de manière plus lactique, sur le yaourt avec, en trame de fond, des accents plus évolués sur les fruits secs. L'ensemble promet plus de richesse.

  • Bouche : L'entrée de bouche est clairement plus ronde et plus riche que les autres cuvées dégustées. L'acidité est très marquée et la longueur notable. Des notes boisées viennent cacher le fruit par des accents vanillés.

  • Appréciation : Une cuvée plus travaillée, et qui s'exprime avec moins de pureté. L'élevage est marqué par des notes boisées, au départ flatteuses mais qui maquillent le vin.

 

Tariquet Classic 2009 - Degustation Gascogne

 

Florenbelle 2010

  • Cépages : Colombard (majoritaire), Ugni-Blanc et Sauvignon

  • Œil : La robe présente des reflets gris vert et est particulièrement pâle et translucide.

  • Nez : Le nez est très expressif, muscé et rappelle particulièrement le bourgeon de cassis.

  • Bouche : L'entrée de bouche est vive et tranchante. Le fruit est vert et révèle une trame acide à la limite de l'agressivité.

  • Appréciation : Soyons franc et direct... Il s'agit d'un vin trop vert qui manque de précision et de finesse.

 

Florenbelle 2010 - Degustation Gascogne

 

Voici pour finir, quelques propositions d'accord mets et vins :

  • Brochettes océanes à la noix de coco
  • Cannelloni de caramel au riz au lait, gelée de fruits de la passion et glace à l’abricot
  • Tartine de Tartare aux fèves
  • Tartare d'avocat à la pêche et aux noix
  • et bien entendu, en appéritif seul ou en cocktail...

Trouver ces vins :

Ces vins sont tous disponibles dans une gamme de prix entre 6 et 10€

 

Contacter les domaines :

Site web des vins de pays des côtes de Gascogne


Les domaines présentés :

 

Situer l'appelation :


Agrandir le plan


 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Repost 0
Published by JP - dans Sud-Ouest
commenter cet article
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 15:00

Aujourd'hui c'est la chandeleur!!! Et oui, vous n'y avez pas pensé? Encore une belle excuse pour faire le régime mais... après! Dans un premier temps, une bonne dizaine de crêpes vous attendent pour bien coller à la tradition.

Alors qu'est-ce qu'un blog de dégustation peut bien proposer sur le sujet? Nous aurions eu beaucoup de plaisir à vous diriger vers un beau Vosne-Romanée mais bon : ça ne serait pas de très bon conseil.

Alors pour faire simple (et après avoir précisé que nous nous concentrons ici sur les crêpes sucrées et non sur les galettes salées) que boit-on habituellement à cette occasion ? Du cidre bien entendu ! Des vins effervescents - pétillants, mousseux en langage commun - tel qu'un Crémant-de-limoux ou un Vouvray légèrement dosé : pourquoi pas!

 

Floc Gascogne 2            

Et bien essayons un vin de liqueur ou Mistelle pour changer et pour le plaisir! Nous avons choisi de nous pencher sur le cas du Floc de Gascogne, particulièrement recommandable sur les crêpes!

Le lien ci-dessus vous renseignera de manière satisfaisante concernant ce vin. Mais pour faire simple, le Floc de Gascogne est à l'Armagnac ce que le Pineau des Charentes est au Cognac : un mélange d'eau de vie jeune, en l'occurence de l'Armagnac, et de moût de raisin.

Pour ceux qui souhaiteraient malgré tout déguster un cidre "original", c'est également l'occasion de découvrir le cidre de glace que nous avions commenté au début du mois de janvier ici.

En outre, il est existe de vraies merveilles du coté des cidres traditionnels et autres cidres fermiers et nous proposerons bien entendu un article sur le sujet très prochainement.

 

Description de la cuvée

Il ne s'agit pas ici de nous focaliser sur une production en particulier mais bien sur ce vin de liqueur en général et sur les accords qu'il propose en particulier. Toutefois, voici quelques informations synthétiques sur l'origine du vin dégusté :

Créée en 1938, la coopérative de Vic-Fezensac, après la réunion en 2001 avec la cave de Castelnau-d'Auzan, a fusionné fin 2006 avec la coopérative généraliste Vivadour. Les Vignerons de la Ténarèze signent deux flocs blancs et rosés particulièrement appréciés.

 


Dégustation

  • Œil : La robe est dorée éclatante, lumineuse, avec des reflets pâles tirant sur une certaine transparence. Les jambes (ou larmes) sont très grasses et persistantes. La présence d'un disque épais confirme l'apriori sur un vin qui s'annonce particulièrement généreux.

  • Nez : Un premier nez très floral laisse échapper des touches de pâte d'amande et d'écorse de mandarine. En agitant le verre, la puissance se confirme en laissant se pavaner de beaux arômes de fruits secs évoluant très rapidement puis hésitant entre plusieurs expressions de prune : Pruneaux, Reine-Claude, Mirabelle, etc.
    Le nez est, il faut le souligner, témoin d'un certain degré d'alcool.

  • Bouche : D'entrée c'est sucré et exhubérant. Malgré tout, l'ensemble est particulirement tonique et vif. Les sensations sont poussées à l'extrême mais les différents "paramètres" (Sucre, Alcool, Acidité) s'harmonisent avec facilité. Les fruits blancs et un coté exotique se disputent. De beaux amers rappellent, en quelques sortes, la finale d'un grand marnier mais ici on termine avec gourmandise sur la noix, le pruneau et le miel d'accacia.

  • Appréciation : Extravagant! c'est efficace, c'est bon et c'est une gourmandise! L'objectif est atteint avec efficacité. Bon ok, le taux d'alcool n'est pas le même que celui du cidre mais le plaisir est décuplé. Une vraie alternative gourmande. Et pendant que nous y sommes : non, ce vin de liqueur n'est pas un vin de grand-mère ! :-).

     

  • Accords Mets/vin : Les crêpes bien sûr !!! Mais également le baba au rhum.
    Et surtout par pitié, ne vous attachez pas aux mauvaises pratiques : ne buvez pas de vin de liqueur à l'apéritif (pour relire l'ordre des vins selon E. Delmas c'est ici) !


Trouver ce vin :

Vous trouverez du Floc de Gascogne chez votre caviste préféré, ou au pire en grandes surfaces sans trop de difficultés!

Flacon dégusté proposé chez :

Mi-fugue, Mi-raisin
36/38, rue Delambre
75014 Paris
Tel : +33 1 43 20 12 06

Metro : Edgar Quinet


Situer l'appelation :


Agrandir le plan

La situation indiquée ci-dessus fait
référence à l'adresse du domaine mais ne peut prendre en compte la
localisation exacte et exhaustive des vignes elles-mêmes.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Repost 0
Published by JP - dans Sud-Ouest
commenter cet article